lundi 8 novembre 2010

KING SWAMP - " King Swamp" (1989) par Philou



Power Swamp Rock

King Swamp est un groupe anglais formé par Dave Allen (basse) et Steve Halliwell (claviers) à la fin des années 80 , le duo (qui s'était déjà illustré au sein de Shriekback) est vite rejoint par l'excellent Dominic Miller (guitares), Martyn Barker (batterie) et l'extraordinaire chanteur Walter Wray qui possède une voix située entre Michael Hutchence (INXS) et Ian Astbury (The Cult), pour vous situer un peu les capacités vocales du front man. Dominic Miller lui a déjà tâté du médiator avec Steve Campbell, Level 42 et deviendra par la suite un guitariste très demandé qui enregistrera plus de 200 albums (dont 8 en solo) avec des artistes aussi divers que prestigieux comme Phil Collins, The Pretenders, Manu Katché, World Party, Manu Dibango, Tina Turner, Youssou N'Dour, The Chieftains, Gregg Kofi Brown... etc...etc... il deviendra également le guitariste de Sting à partir de 1991.


Dave Allen et Steve Halliwell ont passé pas mal de temps aux States, avec des séjours prolongés à New York et en Louisiane en 1987. Ces voyages ont conduit les 2 compères à avoir une vision nouvelle sur leur musique. Ils produisent eux même l'album, qui sort en mai 1989 et confient le mixage au sorcier des studios Bob Clearmountain, bien connu pour ses travaux avec les plus grands noms du Rock comme les Rolling Stones, Springsteen, David Bowie, Peter Gabriel, pour ne citer que ceux là.
L'album possède une énergie primitive qui sent le rock sulfureux et l'humidité malsaine des marais. Le single "Is This Love" avec la batterie marteau pilon de Martyn Barker et la guitare agressive de Dominic Miller aurait du propulser le groupe en haut des charts, mais ce superbe morceau ne s'élèvera pas au delà de la 22 ème place. Le groupe poursuit avec "Blow Away" et ses riffs assassins qui dévastent tout sur son passage, Walter Wray hurlant comme un sorcier vaudou.
L'album contient de solides chansons comme le groovy "Widders Dump" avec son intro à la guitare slide et son harmonica envoutant, le nerveux "Man Behind The Gun" boosté par la guitare acoustique de Dominic Miller et surtout le sauvage "Year Zero" une véritable tuerie avec riffs à gogo et solos à se rouler par terre.
Quand à moi, mon esprit s'apaise en écoutant "Year Zero" et sa guitare à la The Edge, après cette accalmie, je reprend la route car il ne vaudrait mieux pas que je m'égare dans le bayou. Je rencontre sur le chemin du retour ma fiancée de Louisiane ("Louisiana Bride") qui m' envoie chercher un filtre d'amour et des dents d'alligator ....Papa Chikenshack me retrouve délirant de fièvre en train d' hurler : "Le gouvernement a mon argent, le Ju-Ju man a volé mon âme".
Shit !!! je vais mal, j'ai la fièvre...faut que j'arrête toutes ces saloperies de potions et que je jette tous ces fichus gris-gris....


L'album recevra un accueil favorable, mais le groupe des marais s'essoufflera après la sortie du 2ème album "Wiseblood" en 1990" et se séparera définitivement juste après.





2 commentaires:

  1. Personnellement, je trouve que le chanteur a des intonations "à la Billy Idol". Une découverte sympa.

    RépondreSupprimer
  2. Découverte totale pour moi. Sauf que Dominic Miller chez Sting... Ça je connais très bien.
    Si en plus le Chanteur à des intonations a la Billy Idol, voilà qui devient soudain plus qu'engageant.

    RépondreSupprimer