jeudi 28 juin 2012

R.I.P. La pianiste BRIGITTE ENGERER est décédée le samedi 23 juin


Le nom de Brigitte Engerer n'évoque pas la célébrité. Même si les chaînes de radio classique en parlaient fréquemment comme une grande dame du piano, nous sommes loin d'imaginer une diva comme Hélène Grimaud entourée de ses loups (grande artiste au demeurant).
59 ans n'est pas un âge pour mourir pensera-t-on. Oui, la maladie n'a pas épargné la pianiste qui à cinq ans quitta Tunis, sa ville natale, pour entrer au Conservatoire de Paris où elle obtiendra un premier prix à l'unanimité à 15 ans. Une récompense prestigieuse l'attend : lauréate du Concours Marguerite Long-Jacques Thibaud à 16 ans. Elle est invitée alors à suivre les années de perfectionnement à Moscou dans la classe de Stanislas Neuhaus. Son style repose à la fois sur une grande aisance technique, le goût d'un certain romantisme et surtout le désir de partager la musique avec son auditoire. Elle n'était pas de ces pianistes virtuoses qui communient seuls avec la partition.
Elle joue sur toutes les scènes du monde, en soliste ou accompagnée par des maîtres comme Karajan, Barenboïm ou encore Mehta… Mais Brigitte Engerer incarnait aussi la complicité avec des amis à travers l'univers chambriste : les pianistes Boris Berezovsky et Michel Béroff, l'altiste Gérard Caussé présenté dans une chronique dédiée à Brahms ; la liste serait longue.
Brigitte Engerer était l'épouse de Yann Queffelec.

Dans sa riche discographie, je citerai un magnifique et original enregistrement du Requiem Allemand de Brahms interprété par le chœur Accentus de Laurence Equilbey dans la version "de Londres", sans orchestre mais avec Boris Berezovsky et Brigitte Engerer au piano.

Brigitte Engerer et Boris Berezovsky dans une transcription des Danses Polovtsiennes tirées du Prince Igor d'Alexandre Borodine. Puis une seconde vidéo où Brigitte Engerer et Vanessa Wagner interprètent les "Danses hongroises n°1, 3 & 5 pour piano à 4 mains" de Brahms. La jeune pianiste a reçu une Victoire de la musique classique en 1999.

XX


C'est en préparant un complément à l'article publié lundi et consacré aux festivals de musique, que j'ai appris sa disparition. Brigitte Engerer était très présente dans les festivals les plus populaires comme les Folles journées de Nantes, événement où elle pouvait satisfaire son goût du dialogue avec son public. Elle devait participer cet été au festival de la Roque d'Anthéron. Elle aurait voulu que la musique vivante continue. Voici quelques idées…
En Savoie, du 1 au 13 aout : Festival de musique Baroque, de grands moments dans des églises qui se prêtent bien à se répertoire.
On n'oublie pas le festival d'Annecy du 7 au 22 juillet avec un programme plus classique qui accueille le Royal Philarmonic Orchestra et Charles Dutoit.
Bien entendu le festival de la Roque d'Anthéron du 21 juillet au 22 août dédié au piano avec des artistes de la trempe de Roger Muraro, Jean-Claude Pennetier, le quatuor Modigliani, un festival fleuve.
Plus tardif, le festival de Royaumont au nord de Paris du 1 septembre au 19 octobre avec une belle place donnée à la musique ancienne, notamment du Moyen-Âge.
Ces quelques idées sont tellement subjectives que je conseille à tous ceux qu'une soirée classique attirerait cet été, d'acheter le N° de Diapason de juillet qui contient un guide d'une bonne centaine de festivals classés par région…

2 commentaires:

  1. Son intégrale des nocturnes de Chopin (chez Harmonia Mundi) est remarquable selon moi....mais quel
    dommage que ce ne soit pas édité en vinyle...surtout que l'intégrale dans son principe est quasi introuvable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hasard du calendrier :

      Les Nocturnes de Chopin sont au programme de la chronique de demain sous les doigts de... Top secret, mais pas de Brigitte Engerer. Une version très élégante d'ailleurs mais à laquelle il manque, à mon goût perso et à celui de ma chère et tendre, un peu de panache, C'est toujours difficile d'exprimer le pourquoi du comment d'un manque d'attrait marqué pour une version x ou y.

      Claude

      Supprimer