lundi 7 octobre 2013

KANSAS "The Story 1973/2013" (2ème Partie) par Philou




 
Sur l'album précédent, l'épine dorsale du groupe Walsh & Livgren ne composait déjà plus ensemble et ce n'est pas sur ce nouvel album que les choses vont s'arranger. Kerry" Big Moustache" Livgren s'est converti au christianisme (avec Dave Hope) après la sortie de "Monolith" et ce changement va complétement bouleverser son approche musicale. 
Le résultat c'est "Audiovisions" (septembre 1980), un album en demi-teinte, super efficace, plus rock, mais aussi moins ambitieux et moins créatif que par le passé.
Enfin, tout n'est pas à jeter quand même .... "Hold On", "Relentless", "Anything For you", ça tient quand même la route et sur "No One Together", le groupe retrouve pendant 7 mn, la magie d'antan.


A l'intérieur de la pochette, le line up est annoncé par la mention "Kansas is still", mais pourtant, juste après la sortie du disque, Steve Walsh, en complet désaccord avec les bondieuseries de Kerry Livgren, décide de quitter KANSAS et de sortir son 1er album solo "Schemer-Dreamer".


C'est un KANSAS en pleine régénération spirituelle que l'on retrouve au début des années 80. Steve Walsh a fait ses valises en novembre 1980 et c'est John Elefante (un "Born Again Christian" comme Kerry Livgren) qui prend sa place derrière le micro. Tout ça, on se dit que ça craint et l’on imagine un bref instant, KANSAS chanter "Jésus reviens, Jé-ésus reviens, Jésus reviens parmi les tiens"... et en plus, lorsque l'on regarde un peu le look de ce nouveau chanteur tout droit échappé de Earth, Wind & Fire, on commence à avoir des sueurs.



"Vinyl Confessions (1982)

Heureusement non, le groupe a certes abandonné les rivages du progressif et ce "Vinyl Confessions" est un peu déroutant à la 1ère écoute, mais finalement, il s'avère pas mal du tout. Avec des morceaux différents de leur style habituel, le groupe nous propose un Hard Rock FM de haute volée qui va faire le bonheur des fans de Journey, Toto et consorts. 
John Elefante est un bon chanteur et le disque aligne une série de chansons chromées et imparables comme "Play The Game Tonight", "Right Away", "Bordeline", "Play On", "Windows" et surtout "Crossfire" qui ravive un peu la flamme du passé.
"Vinyl Confessions" se soldera finalement un échec commercial qui précipitera le départ d'un autre pilier du groupe, le violoniste Robby Steinhardt
La formation de "Vinyl Confessions" (de G à D): Dave Hope, Kerry Livgren, Rich Williams, Phil Ehart, Robby Steinhardt & John Elefante.


"Drastic Measures" (1983)
Après les départs successifs de Steve Walsh et de Robby Steinhardt, KANSAS est maintenant dirigé par les "Elefante Brothers" John et son frangin Dino.
En effet, les 2 frères composent six titres sur les neuf du disque et ne laissent que des miettes à Kerry Livgren. Les mauvaises langues disent même que c'est une œuvre en solo de John Elefante avec KANSAS en backing-band.
Pour produire le nouvel album "Drastic Measures" (juillet 1983), le groupe fait appel à Neil Kernon qui va lui concocter un son plus metal (Hic), plus lourd, à des années lumières de leur chef d’œuvre "Leftoverture".
Si ce disque m'avait assez plu à l'époque, en l'écoutant aujourd'hui, je constate qu’il a super mal vieilli. Le groupe sonne comme un clone Loverboy et "Drastic Measures" marque la fin de l'aventure pour des musiciens en bout de course. Sans surprise, le dernier noyau de fans se désintéresse complétement de ce "Drastic Mesures" et le groupe se sépare à l'hiver 1983.
Kerry Livgren et Dave Hope montent un nouveau projet, le groupe de rock chrétien AD, ainsi que John Elefante, qui va également faire une carrière (très fructueuse) comme producteur et chanteur/compositeur dans le même milieu.



Pendant ce temps là, Steve Walsh a fondé un nouveau groupe Streets avec lequel il a publié 2 albums, "1st Street" en octobre 1983 et "Crimes In Mind" en mars 1985.
En juillet 1985, Walsh décide de relancer la machine KANSAS. Il fait appel au guitariste virtuose Steve Morse (ex-Dixie Dregs et futur Deep Purple) et à son vieux pote, le bassiste Billy Greer qui jouait avec lui dans Streets.
Manquent à l'appel, Kerry Livgren et Robby Steinhardt & Dave Hope .... Steve Wash reprend donc le commandement du groupe et se met à bosser sur de nouvelles compositions.

De G à D : Steve Morse, Rich Williams, Steve Walsh, Billy Greer & Phil Ehart



"Power" (1986)

C'est en novembre 1986 que le nouveau KANSAS, "Power", arrive dans les bacs. 
Pas le retour espéré vers les rivages du progressif mais juste du Hard FM de bonne facture avec une série de titres bien ficelés comme "Silhouettes In Disguise", "We're Not Alone Anymore", "Tomb 19" et l'émouvante ballade "Can't Cry Anymore".
Seul le titre instrumental "Musicato" nous rappelle la grande époque du groupe.
A noter également, une impressionnante prestation de Steve Morse qui nous gratifie de quelques descentes de manche éblouissantes.


 

 FIN DE LA 2EME PARTIE

(première partie à lire ici: Kansas story Part I )

Video :

"Crossfire" de l'album "Vinyl Confessions" (live 1982) avec John Elefante.


1 commentaire:

  1. J'aime Kansas mais j'ai toujours eu un mal fou de les suivre avec ce turn over des membres, on a l'impression d'écouter un groupe qui travaille en open space à la Défense.

    RépondreSupprimer